Faire un don

Introduction au myélome multiple

Qu’est-ce que le myélome ?

Le myélome multiple, communément appelé myélome, est un cancer du sang associé au comportement anormal et à la croissance non contrôlée des plasmocytes. Les plasmocytes sont un type de globules blancs fabriqués dans la moelle osseuse (tissu spongieux à l’intérieur de vos os) qui produisent des anticorps (immunoglobulines) destinés à combattre les infections ; ils sont donc une composante importante du système immunitaire. Chez une personne atteinte d’un myélome, les plasmocytes anormaux (également connus sous le nom de cellules myélomateuses) peuvent nuire à la production de cellules sanguines saines dans la moelle osseuse. Les cellules myélomateuses peuvent aussi surproduire des anticorps anormaux qui à leur tour peuvent avoir un impact négatif sur différentes parties du corps telles que les os et les reins. La cause ou les causes du myélome demeurent inconnues.

Chaque jour, 8 Canadiens reçoivent un diagnostic de myélome et malgré sa prévalence accrue, ce cancer demeure peu connu. Bien que la maladie soit incurable, les patients vivent mieux et plus longtemps grâce au développement de nouveaux traitements. Toutefois, pour guérir le myélome, plus d’investissement et de recherche sont nécessaires.

Dérèglement cellulaire

Le cancer prend naissance lorsque les cellules d’une partie du corps deviennent anormales et commencent à se multiplier de manière incontrôlable. Dans le cas d’un myélome, il y a quelque chose qui ne va pas avec les plasmocytes. Le matériel génétique (ADN) est endommagé pendant le développement cellulaire. Les plasmocytes sont anormaux. Ils se multiplient de manière incontrôlée.

Cela entraîne les deux conséquences suivantes : 

  • Il y a surproduction de plasmocytes. Lorsque les plasmocytes se présentent en trop grand nombre, elles peuvent en quelque sorte envahir les autres types de cellules dont votre corps a besoin pour être en santé (notamment les globules rouges et les plaquettes).
  • Les plasmocytes anormaux ne produisent qu’un seul type d’anticorps, la paraprotéine, qui n’a aucune fonction utile. Le myélome multiple est souvent diagnostiqué, puis sa progression surveillée, par la mesure de cette paraprotéine. 

D’où vient le terme myélome multiple?

Contrairement à la plupart des cancers, le myélome ne se présente pas sous forme de masse ou de tumeur.

Au lieu, les cellules myélomateuses se multiplient dans la moelle osseuse, empêchant celle-ci d’effectuer son travail correctement et interférant avec la production de globules rouges, de globules blancs et de plaquettes en bonne santé.

En conséquence, le myélome affectera diverses parties du corps où la moelle osseuse est normalement active chez les adultes (os de la colonne vertébrale, du crâne, du bassin, de la cage thoracique, des bras, des jambes, et des régions autour des épaules et des hanches). C’est donc pourquoi on utilise le terme « myélome multiple ».

La plupart des symptômes et des complications associés au myélome sont causés par l’accumulation de plasmocytes anormaux dans la moelle osseuse et la présence de paraprotéines dans le sang ou l’urine.

La nature cyclique du myélome multiple

Le myélome multiple est un cancer de type cyclique, c'est-à-dire qu’il y a alternance de :

  • périodes au cours desquelles le myélome entraîne des symptômes et des complications nécessitant un traitement; et
  • périodes pendant lesquelles aucun traitement n'est nécessaire (rémission).

Une rechute est le terme qui désigne le fait que le myélome récidive ou redevient actif après une période de traitement.

Guide destiné aux patients atteints d'un myélome multiple
Conçu pour offrir un soutien éducatif aux patients, à leurs proches et à leurs aidants naturels, ce guide fournit des renseignements précis, fiables et clairs sur le myélome. Les sujets traités portent sur ses causes et ses effets, sur la façon dont il est diagnostiqué et sur les différents traitements offerts au Canada.

Télécharger le guide

Plus de ressources