EN

Faire un don

RRMC 005 – L'essai BOSTON

Dr Nizar Bahlis

Karyopharm Therapeutics s’est tourné vers le Canada pour mener un essai clinique aléatoire mondial de phase III (NCT03110562) qui vérifiera l’efficacité et l’innocuité du selinexor (KPT-330), un inhibiteur sélectif (par voie orale) de l’exportation nucléaire (SINE™).

Cet essai pivot est dirigé par le Dr Nizar Bahlis de l’Institut du cancer Arnie Charbonneau de l’Université de Calgary en Alberta. L’essai permettra de comparer la combinaison de selinexor, de bortézomib (Velcade®) et de dexaméthasone (groupe SVd) à la combinaison de bortézomib et de dexaméthasone (Vd) chez les patients atteints d’un myélome récidivant ou réfractaire qui ont reçu 1 à 3 traitements antérieurs.

BOSTON a été conçu en fonction des données de l’essai clinique STOMP de phase II (MCRN 002) en cours, qui se traduisent par des résultats encourageants dans le groupe SVd, comparativement aux taux de réponse historiques avec le retraitement par inhibiteur du protéasome (tel que le bortézomib) et la dexaméthasone à elle seule. Les résultats comprenaient également les patients réfractaires aux inhibiteurs du protéasome. Selon les données présentées dans le cadre de la réunion annuelle de 2016 de l’American Society of Hematology, la combinaison SVd est bien tolérée et sa toxicité est maîtrisable et similaire au selinexor ou au bortézomib seul (monothérapie). Les résultats ont également confirmé que le selinexor démontre des effets synergiques lorsque combiné au bortézomib.

Le premier patient canadien a reçu ce schéma posologique le 6 juin 2017, et 362 patients seront recrutés au cours de l’essai dans l’ensemble de l’Amérique du Nord, l’Australie et l’Europe. Les 9 lieux d’essai clinique au Canada sont les suivants :

  • Calgary – Tom Baker Cancer Centre
  • Edmonton – Cross Cancer Institute
  • Halifax – Centre des sciences de la santé Queen Elizabeth II
  • Montréal – Hôpital Royal Victoria, Université McGill
  • Montréal – Hôpital Maisonneuve-Rosemont
  • Québec – Hôtel-Dieu de Québec
  • Saskatoon – Saskatoon Cancer Centre
  • Toronto – Hôpital Princess Margaret
  • Vancouver – Hôpital général de Vancouver

Mode de fonctionnement du selinexor
Le selinexor se lie à et inhibe la protéine d’export nucléaire XPO1 (également appelée CRM1), menant à l’accumulation de la protéine suppressive de tumeur à l’intérieur des cellules. Cela mène à la relance (et l’amplification) de la capacité des cellules à supprimer les tumeurs, possiblement en stimulant la mort programmée (apoptose) des cellules cancéreuses (myélomateuses), épargnant en règle générale les cellules normales.